dimanche 21 janvier 2007

Après-midi à la campagne!


Depuis hier, je me demandais, si j'allais souhaiter un joyeux anniversaire à mon Coach, et partir sur la route du Lac Castor. Mais après mes deux jours de tournages chez Bombardier, j'étais un peu fatigué et je sentais le mal de gorge arriver. J'ai donc, pris du repos, et au réveil, le dimanche, j'ai pris mes skis de fond, mes raquettes et mes Kodaks. J'en ai pris trois, comme quoi, je partais vraiment à l'aventure!

De ce fait, parti à 10 h 30 à 12 h j'étais dans le bois. Le long de la route vallonneuse et boisée, je pense à la campagne de Rawdon qui me manque et je réfléchis. Québec, Montréal ou bien je retourne vivre à la campagne? J'aime ça le bois et avec cette belle neige, et ce paysage hivernal ça m'apaise et c'est beau. Arrivé à destination, je rencontre les charmants hôtes, et je m'informe où je peux trouver mon frère et sa bande. Je le retrouve donc tous, dans l'auberge et de l'entrée, je distingue, mon bro's qui ce demande ce que je fiche là. Après quelques petits bonjours ici et là, la bise familiale, le fameux "joyeux anniversaire ", je retourne dans ma bagnole encore chaude, et je reviens sur mes pas. Pas pire la grande aventure non.

Sérieusement, j'ai vu mon bro's et c'est ce que je voulais, on a pas toujours 40 berges, quand même. Pis j'ai rempli mon devoir de Capéraà, soit au moins un membre présent à une fête. En parlant de fête, je soupçonne qu'elle a bien eu lieu dans ce chalet. Je vais m'abstenir des détails, mais il y avait une vague atmosphère de lendemain de veille. C'est qu'ils sont plus très jeunes les vieux. Les copains de mon bro's, Max (il a fait de belles photos) et CFD, partagent leurs week-end.

Pour ce qui est de moi, j'ai pris la route vers je ne sais où. Je me suis stationné dans un chemin boisé. J'ai mis mes culottes de neiges. J'ai marché dans le bois pendant quelques minutes. Là un tronc d'arbre m'attendait. Je m'y suis couché dessus, j'ai regardé le ciel, j'ai respiré, j'ai écouté... le silence total, pis ça sans Kodak, sans iPod, juste moi avec la nature, 30 minutes de bonheur.

1 commentaire:

cfd a dit...

Ça avait bien plus l'air d'un lendemain de veille le samedi matin... C'est les deux soirs de file qui font cet effet aux vieux que nous sommes! :)